Le Vendée Globe, l’Everest des Mers

Home/Non classé/Le Vendée Globe, l’Everest des Mers

Le Vendée Globe, l’Everest des Mers

L’épreuve:

Le Vendée Globe est à ce jour la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance. L’événement s’est inscrit dans le sillage du Golden Globe qui, en 1968, initia la première circum navigation de ce type par les trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn). Sur les neuf pionniers à s’élancer en 1968 un seul réussit à revenir à Falmouth, le grand port de la Cornouailles anglaise. Le 6 avril 1969 après 313 jours de mer, le Britannique Robin Knox-Johnston arrivait enfin au but. Vingt années plus tard, c’est le navigateur Philippe Jeantot qui, après sa double victoire dans le BOC Challenge (Le tour du monde en solitaire avec escales), lance l’idée d’une nouvelle course autour du monde, en solitaire, mais… sans escale ! Le Vendée Globe était né. Le 26 novembre 1989, treize marins prennent le départ de la première édition qui durera plus de trois mois. Ils ne seront que sept à rentrer aux Sables d’Olonne.

Les huit éditions de ce que le grand public nomme aujourd’hui l’Everest des mers, ont permis à 167 concurrents de prendre le départ de cette course hors du commun. Seuls 89 d’entre eux ont réussi à couper la ligne d’arrivée. Ce chiffre exprime à lui seul l’extrême difficulté de cet événement planétaire où les solitaires sont confrontés au froid glacial, aux vagues démesurées et aux ciels pesants qui balayent le grand sud ! Le Vendée Globe est avant tout un voyage au bout de la mer et aux tréfonds de soi-même. Il a consacré de très grands marins : Titouan Lamazouen 1990, Alain Gautier en 1993, Christophe Auguin, en 1997, Vincent Riou en 2005, François Gabart en 2013 et Armel Le Cléac’h en 2017. Le Finistérien devient le nouveau détenteur du record de l’épreuve en 74 jours. Un seul marin l’a gagné deux fois : Michel Desjoyeaux, en 2001 et 2009.

 

Le parcours:

44 996,2 kilomètres soit 24 296 milles : telle est la circonférence de la Terre et la distance autour du monde de référence. Une révolution effectuée en 74 jours et 3 heures lors de la dernière édition du Vendée Globe. Ce périple planétaire est avant tout un voyage climatique pour descendre l’Atlantique, traverser l’océan Indien et le Pacifique, puis remonter de nouveau l’Atlantique… Au programme : un départ des Sables d’Olonne au milieu de l’automne, un trajet au cœur des mers du Sud en plein été austral et un retour hivernal en Vendée.

 

Les Bateaux:

Les bateaux du Vendée Globe mesurent tous 18,28 m de long (60 pieds) pour 4,50 m de tirant d’eau. Très toilés, ce sont les monocoques les plus puissants de la planète menés par un marin en solitaire. Ils peuvent dépasser les 30 nœuds au portant. La jauge de ces bêtes de course est définie par la classe IMOCA (International Monohull Open Class Association), fondée en 1991 et reconnue par l’ISAF, la Fédération internationale de voile. Une importante refonte de la jauge a été menée avant l’édition 2016. Celle-ci impose désormais pour les nouveaux bateaux, une quille standardisée, le choix entre deux mâts, classique ou mât-aile, un nombre d’appendices et de ballasts limités. Le reste est laissé à la liberté des architectes. Mais la grande nouveauté fut sans conteste l’apport des foils, à savoir des appendices porteurs qui permettent de « sustenter » la coque aux allures portantes. Donc d’économiser beaucoup de trainée (frottement avec l’eau) et de gagner en performance. Le Vendée Globe 2016/2017 a montré l’efficacité du dispositif. En 2020, un grand nombre de prétendants au podium seront équipés de foils.

source: https://www.vendeeglobe.org/

 

Les skippers:

Des récidivistes, des candidats au podium, des bizuths, une course qui s’internationalise et toujours autant d’aventuriers, la cuvée 2020 s’annonce comme un grand cru.

Le Vendée Globe séduit et attire au-delà des frontières. Plus d’un tiers des concurrents viennent de l’étranger et on compte pas moins de 10 nationalités différentes dans des pays tels que : le Royaume-Uni, l’Australie, l’Espagne, l’Italie, la Suisse, la Finlande, l’Allemagne, la Nouvelle-Zélande, le Japon et la France.

Des femmes plus nombreuses que jamais pour la nouvelle édition du Vendée Globe, on compte 6 femmes avec en tête de pont Sam Davies qui forte de son tour du monde en équipage compte bien se mêler à la lutte pour le podium.

Fabrice AMEDEO : NEWREST – ART & FENÊTRES
Romain ATTANASIO : PURE – BEST WESTERN
Alexia BARRIER :  4MYPLANET
Yannick BESTAVEN : MAÎTRE COQ IV
Jérémie BEYOU : CHARAL
Arnaud BOISSIÈRES : LA MIE CÂLINE – ARTISANS ARTIPÔLE
Louis BURTON : BUREAU VALLEE 2
Didac COSTA : ONE PLANET ONE OCEAN
Manuel COUSIN : GROUPE SETIN
Clarisse CREMER : BANQUE POPULAIRE X
Charlie DALIN : APIVIA
Samantha DAVIES : INITIATIVES-CŒUR
Sébastien DESTREMAU : MERCI
Benjamin DUTREUX : OMIA – WATER FAMILY
Kevin ESCOFFIER : PRB
Clément GIRAUD : COMPAGNIE DU LIT / JILITI
Pip HARE : MEDALLIA
Boris HERRMANN : SEA EXPLORER – YACHT CLUB DE MONACO
Ari HUUSELA : STARK
Isabelle JOSCHKE : MACSF
Jean LE CAM : YES WE CAM !
Stéphane LE DIRAISON : TIME FOR OCEANS
Miranda MERRON : CAMPAGNE DE FRANCE
Giancarlo PEDOTE : PRYSMIAN GROUP
Alan ROURA : LA FABRIQUE
Thomas RUYANT : LINKEDOUT
Damien SEGUIN : GROUPE APICIL
Kojiro SHIRAISHI : DMG MORI
Sébastien SIMON : ARKEA – PAPREC
Maxime SOREL : V AND B – MAYENNE
Alex THOMSON : HUGO BOSS
Armel TRIPON : L’OCCITANE EN PROVENCE
Nicolas TROUSSEL : CORUM L’EPARGNE

source: https://www.vendee-tourisme.com/